Catherine FOURNIER - DANS LES HAUTS DE FRANCE

Dans la perspective du Brexit, Jacques Gounon, PDG d’Eurotunnel a exprimé son optimisme. Il a rappelé que tout ce qui concerne Eurotunnel se négocie avant tout entre Français et Anglais, Bruxelles n’intervenant pas directement.

Après la visite des commandements du trafic routier et ferroviaires, des points de contrôles des douanes et de la police aux frontières et du centre de maintenance des navettes, le point d’orgue fût le passage par le tunnel de service qui permet d’appréhender les prouesses technologiques d’un tel ouvrage.

Le tunnel sous la manche reste à ce jour le plus grand tunnel sous-marin au monde. La ministre, enthousiaste, a déclaré : « C’est une infrastructure extraordinaire que je n’avais jamais eu l’occasion d’approcher. Cet équipement peut être un sujet de fierté pour la France.

En quelques chiffres, le Groupe GetLink (anciennement Eurotunnel) transporte chaque année plus de 20 millions de passagers, 1,6 million de camions et 2,6 millions de voitures. Il est à la pointe de la technologie, résolument tourné vers la digitalisation. Il bénéficie d’un ancrage territorial pérenne qui en fait un acteur incontournable du dynamisme de notre territoire.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X