Catherine FOURNIER - AU SENAT
Je siège cette semaine sur le banc des rapporteurs en séance publique
"La commission des affaires sociales recentre le projet de loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel sur ses objectifs initiaux et renforce la place des régions en matière d'apprentissage". Sur proposition des 4 rapporteurs, elle a adopté le projet de loi, modifié par 215 amendements, dont 161 de ses rapporteurs, sur un total de 434 déposés sur ce texte.
Catherine Fournier Sénatrice, a défendu cette nuit en séance publique un amendement additionnel à l’article 7, qui ouvrirait les procédures judiciaires et civiles « dans la langue officielle du pays d’origine de la personne ou toute autre langue officielle comprise par celle-ci », sans se limiter à la langue qu’elle déclare comprendre.
Xavier Bertrand, Président de la Région des Hauts de France apporte son témoignage de l'expérimentation avancée sur l'apprentissage de la Région des Hauts de France
Les Sénateurs ont modifié le texte voté à l’Assemblée Nationale dans l’objectif d’assurer une ouverture à la concurrence réussie dans l’intérêt et pour la sécurité des usagers, en renforçant les garanties offertes aux salariés et en contribuant à l’aménagement du territoire par une desserte équilibrée dans les régions.
A l'ordre du jour nomination de rapporteurs sur le projet de loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel. Je suis désignée en qualité de rapporteure sur le volet formation, mes collègues Michel Forissier sur le volet apprentissage et Frédérique Puissat sur le volet chômage.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X