Catherine FOURNIER - AU SENAT

Le Sénat a supprimé l'article 20. Catherine Fournier s'en explique.

"Nous devons nous adapter à une réalité sociale qui évolue en fonction d'une réalité économique. Les gestionnaires de plateformes numériques ont utilisé un vide juridique bien rentable.

N'oublions pas que c'est le droit du travail qui doit être modifié, et que c'est pour partie notre rôle.

Il existe suffisamment de statuts de société pour qu'on puisse les adapter à notre réalité actuelle. Un chauffeur de taxi ne peut pas tenir la concurrence d'un Uber, à cause de charges sociales qui pèsent sur lui. Supprimons l'article 20 car il faut une réflexion longue pour continuer de protéger ceux qui ont une activité réglementée.

La commission des affaires sociales recommande d'ailleurs la suppression de cet article."

(Applaudissements sur les bancs du groupe UC, ainsi que sur quelques bancs des groupes SOCR et CRCE)

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X