Catherine FOURNIER - AU SENAT
La commission des Affaires économiques du Sénat a auditionné ce lundi Alain Griset, ministre délégué chargé des PME, sur les inquiétudes des commerçants de proximité dits "non essentiels".
Pour la commission, la réponse apportée jusqu’à présent par le Gouvernement, à savoir fermer les rayons livres puis les rayons non-essentiels des grandes surfaces, n’est pas satisfaisante.
Pour Sophie Primas, sa présidente, "lutter à court-terme contre la covid-19 doit pouvoir se faire en s’assurant que les commerçants, à long-terme, pourront se relever de cette période. Or fermer des rayons pénalisera à la fois le consommateur et le producteur, privé d’un débouché important. En outre, cela n’apportera pas un centime de plus aux commerces de proximité. (...) Tout se passe comme si le Gouvernement craignait que les préfets n’autorisent des ouvertures là où le virus continue de circuler rapidement. Mais les préfets sont les représentants du Gouvernement, ils appliquent sa politique ; ils ne le feraient qu’après s’être assurés de l’absence de danger. Le fameux couple "préfet-maire", tant vanté, est un tandem très précieux sur lequel il faut s’appuyer pour apporter des réponses pertinentes."

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X