Catherine FOURNIER - AU SENAT

Madame, Monsieur, Chers amis,

Ce sont d'abord toutes mes félicitations que j'adresse aux élus des communes, des EPCI, qui ont été désignés pour assurer la gestion et porter l'avenir de nos territoires. Depuis le mois de mars, nous vivons une période de crise sanitaire mondiale sans précédent. Elle a fait naître en nous, des doutes, des remises en question, nous en tirons des enseignements mais de nombreuses blessures seront à panser.

Les élections municipales se sont tenues, dans ce contexte, avec pour conséquence une participation beaucoup trop frileuse alors que les maires, les conseillers municipaux étaient sur le devant de la scène pour pallier les conséquences de cette crise : gérer le terrain, les écoles et maintenir les services indispensables à nos aînés et aux plus fragiles. Cette crise sanitaire a démontré que l'efficacité de l'action publique ne trouvait sa pertinence que si nous étions proches de nos concitoyens, réactifs dans l'action et vigilants dans la remontée d'informations.

Le Sénat en a tenu compte en émettant 50 propositions dans le sens d'une nouvelle étape de décentralisation. C'est désormais une crise économique et sociale sans précédent qu'il nous faut appréhender, les décisions budgétaires à venir devront être le moteur de la relance économique pour préserver l'emploi et redonner la confiance. La mondialisation est une réalité économique, que nous maîtrisons mal et son caractère incontrôlé a mis en évidence notre grande fragilité dans des domaines essentiels. Parmi les constats les plus flagrants, nous avons réalisé notre dépendance énorme dans le domaine des produits de santé et dérivés, notre laxisme dans le soutien à notre industrie en général, une concentration excessive de l'activité sur les métropoles, une politique environnementale mal évaluée et une polarisation des richesses.

Ce ressenti, nos concitoyens, aussi l'ont perçu, ils aspirent à un modèle de société différent : nous devons apprendre de nos erreurs et procéder aux transformations indispensables pour préserver notre avenir et celui de nos enfants. Les collectivités territoriales et l'Etat vont devoir avancer ensemble.

Dans l'attente de vous tenir plus informés de l'avancée des prochains travaux parlementaires qui seront consacrés aux plans de relance et aux mesures budgétaires à venir, Je vous renouvelle tout mon soutien dans vos actions respectives et vous souhaite un été de repos et de réflexion.

A votre disposition,

Catherine FOURNIER                                         Lire ma newsletter 

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X