Catherine FOURNIER

Actualité

« J’ai pris la route à 4 heures pour arriver à 9h05, ce n’est pas très facile pour rejoindre Paris. En raison du verglas, d’un mouvement de grève du RER et du Sommet du Climat avec la fermeture du périphérique extérieur, il y avait beaucoup d’automobilistes en circulation. J’étais dans les temps, juste cinq minutes de retard », souligne Éric Merlin.
Une fois son véhicule garé dans le parc et les contrôles d’usage, le boulanger a été accueilli par Jean-Christophe Trubert, en charge du restaurant du Sénat, et Monique Bourgoin, collaboratrice parlementaire de Catherine Fournier, qui les a rejoints une heure plus tard. « J’ai pris en leur compagnie, un petit-déjeuner avant la visite du palais du Luxembourg Madame Fournier a été retenue à une réunion, mais elle a pu me consacrer un long moment pour me faire découvrir le Sénat avant que je reprenne la route vers midi. Mais je suis invité à revenir en janvier pour un déjeuner au restaurant du Sénat », a déclaré le boulanger.
Sur une table de présentation des saveurs des Hauts-de-France, le gâteau de la Fédération du Mémorial de l’Otan a également figuré parmi les produits exposés.
Le 14 décembre, le Calais sera porté à la carte des desserts ; au menu : en entrée, une soupe des hortillons, une salade de haricots de Soissons, des moules d’Equihen et des salicornes, une ficelle picarde, une volaille de Licques à la bière du Nord avec un écrasé de pommes de terre, ou un dos de cabillaud de Boulogne rôti en chapelure de pain d’épices avec un émincé d’endives à la vergeoise.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X